Transition écologique : En Occitanie, GRDF s’affiche en pleine mutation

Par : Franck Sero & Matthieu Chabot GRDF (CIRT)

Pour respecter les ambitions de grands accords internationaux sur le climat, la direction Sud-Ouest du distributeur de gaz français, qui vise la production de 20 % de gaz vert en 2030, mise fortement sur la mise en place de projets de méthaniseurs en Occitanie.

« Une trajectoire de décarbonation [1] en ligne avec l’accord de Paris de 2015. » C’est toujours l’objectif affiché, très ambitieux [2], du distributeur de gaz français GRDF. « Après avoir traversé une crise énergétique qui a impacté tous les acteurs de l’énergie et remis en cause tous les modèles du passé, c’est plus que jamais nécessaire de se fixer de tels buts en ce qui concerne la transition écologique. On veut s’inscrire aussi dans la lignée du paquet européen “Fit for 55”, qui cherche à réduire les émissions de CO₂ du continent européen de 50 % d’ici 2030 », explique Alban Mathé, directeur Clients et territoires chez GRDF Sud-Ouest. Au sein des différentes directions locales, on doit se mobiliser fortement pour atteindre les 20 % de gaz verts dans les réseaux gaziers en 2030 [3].

Chez GRDF, on veut croire que « le gaz fera partie du mix énergétique du futur ». « Il faut en finir avec le gaz d’origine fossile mais on ne pourra pas électrifier tous les usages. Un monde tout électrique n’est pas possible, il faudrait par exemple construire un nombre trop important de centrales nucléaires. Notre stratégie repose à la fois sur la montée en puissance de différentes techniques de gaz vert mais aussi sur l’accompagnement de nos clients pour aller vers plus de sobriété énergétique », détaille Alban Mathé. Parmi 50.000 clients identifiés en surconsommation l’an passé en Occitanie, 2000 ont suivi un dispositif spécial pour réduire leur consommation. Celle-ci aurait diminué de 14 %, contre 6 % en moyenne pour ceux qui n’ont pas été ainsi accompagnés de très près.

La méthanisation, « un changement de culture important »

Concernant la production de gaz vert, on compte actuellement vingt-trois sites de méthanisation [4]en Occitanie, situés en zone rurale. La production actuelle s’élève à plus de 0,5 térawatt-heure (TWh), ce qui équivaudrait à la production de 130.000 logements neufs chauffés au gaz. Mais l’ambition est d’atteindre, en 2030, une production de 4 térawatts-heure, ce qui correspond à une soixantaine de méthaniseurs sur le territoire. Beaucoup de chemin reste donc encore à parcourir, même si, du côté de GRDF Occitanie, on tient à rappeler qu’en 2018, « il n’y avait aucun méthaniseur en terres occitanes ». Pour le distributeur, c’est une preuve que les territoires peuvent évoluer rapidement.

« Auparavant, le gaz d’origine fossile était produit dans les zones urbaines, la méthanisation se fait à la campagne. C’est un changement de culture important, qui a nécessité de faire appel à d’autres savoir-faire techniques. Ce sont des problématiques différentes qui se posent et nous poussent à nous transformer assez profondément », résume Séverine Eliot-Hanse, déléguée gaz vert au sein de GRDF Sud-Ouest. Cela ne va évidemment pas sans heurt. « Il faut faire de la pédagogie car l’acceptation sociale est loin d’aller de soi. Il y a la peur des odeurs, des problèmes de sécurité. Il y aussi la crainte de trop de va-et-vient de camions alors qu’ils ne sont pas si nombreux que cela. Il y a environ un camion par jour qui se rend au méthaniseur. Ce qui n’est pas beaucoup », estime la déléguée gaz vert.

Matthias Hardoy

GRDF en Occitanie en chiffres :

* 887.000 clients au total
* 845.000 clients résidentiels
* 36.000 bâtiments tertiaires et PME
* 5600 sites industriels
* 50 millions d’euros d’investissements annuels
* 1000 collaborateurs

Notes

[1] Les émissions de gaz à effet de serre liées à la consommation des clients de GRDF (hors grandes industries énergivores) ont représenté en 2023 pas moins de 12% des émissions de la France.

[2] L’accord de Paris vise à limiter le réchauffement « au-dessous des deux degrés ».

[3] GRDF Sud-Ouest produit actuellement 5 % de gaz vert.

[4] La méthanisation est un processus biologique de dégradation de la matière organique animale ou végétale en l’absence d’oxygène grâce à l’action de multiples micro-organismes.

ToulEco 2024 05 02